De la réforme des rythmes scolaires


Ce matin (03/09/14, 7h15 – France-info avec l’invité politique) j’entendais un maire (monsieur Dupont-Aignan) particulièrement hostile à la réforme scolaire, exposer son point de vue.
Autant pour certaines municipalités, le refus pur et simple porte toutes les marques de la mauvaise foi, autant je comprends les difficultés des communes rurales à trouver les fonds, les locaux et du personnel qualifié pour répondre aux exigences de la réforme.

Puisqu’il semble que l’idée du gouvernement était de :
– permettre à tous de pratiquer une ou plusieurs activités extra-scolaire,
– soulager les enfants des écrasantes heures de cours quotidiens.

Il faudra bien que l’on m’explique en quoi :
– concentrer les activités péri-scolaires sur l’après-midi du vendredi déchargera la journée de travail les autres jours de la semaine,
– proposer des activités nouvelles à chaque trimestre permettra aux enfants intéressés par une activité particulière de progresser dans ce domaine-là, comme l’ambitionnait une inscription à l’année dans un club encadré par des moniteurs spécialisés.

La vérité semble ailleurs, dans la bouche de certains adultes, pour le coup.
Bien des parents s’estiment heureux de pouvoir ne pas inscrire leur rejeton aux activités du vendredi après midi (parce que rappelons-le, ce n’est pas du temps scolaire, donc ce n’est pas obligatoire) afin de partir en congé (de WE ou de vacances scolaires …). Sachant que pour tenir un tel discours, il faut également être dégagé des conteingences de la fin de cours dès 15h30 ou 16h30 …
Il s’agit donc bien d’un discours de gens sans contrainte ni financière particulière, ni professionnelle spécifique.
Cela souligne la création d’une nouvelle discrimination socio-économique.
En poussant le raisonnement un peu plus vers l’absurde, l’on pourrait penser que seul, resteront les plus pauvres aux activités extra-scolaires de l’après-midi … et si l’activité devient payante en tout ou partie pour les parents, avec peu d’enfants participants, cela risque de faire rapidement monter le ticket d’entrée … c’est la double peine.
Et je ne parle même pas de la qualité d’enseignement qui va devenir discriminatoire pour les jeunes esprits les plus lents, puisque le temps d’apprentissage diminue encore, à l’inverse des programmes …

Si le bien-être de l’élève était véritablement au cœur des réflexions ministérielles :
– le temps des (grandes) vacances serait revu et ré-harmonisé sur l’ensemble de l’année,
– les programmes seraient plus exigeants en terme de qualité au lieu de privilégier un volume servi à la va-vite sans approfondissement (des exercices, des exercices et encore des exercices !…)
– les enfants se verraient proposer des activités dans des clubs selon une grille tarifaire adaptée aux revenus des familles, à charge pour les collectivités et donc nos impôts de participer à la formation de ces adultes à venir au nom de la fraternité et de l’égalité.

Car un esprit bien fait dans un corps sain autorise un espoir dans l’avenir au lieu d’assister à un dégout du moindre effort puisque ce dernier n’est plus récompensé à la hauteur du mérite.
Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Débats et société, Les petits riens, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s