‘Ndrangheta free !


Ndrangheta freeLa lutte anti-mafia ne se résume pas à attraper les « méchants ». Il s’agit aussi de lui couper les vivres. Les Hommes sont mis sous les verrous, les biens sont confisqués.
Reste à savoir ce qu’il advient des biens saisis.
Ah, mais oui, tiens ! Que deviennent les choses mises sous séquestre ?

En France, ce qui est pris tombe dans le giron de l’Etat, dans l’escarcelle des Domaines. Souvent, l’Etat remet en vente les biens. Il est préférable de monétiser. Un bien coûte à l’entretien, vendu, il permet le financement de nouvelles dépenses.
En Italie, il est parfois dangereux d’acheter des biens ayant appartenu à « la famille » … et plus encore de vouloir l’exploiter.
Alors, pour empêcher des jeunes de mal tourner, une association a reçu des terres (30 Ha) confisquées. Elle les exploite à son compte et vend les produits dans des boutiques atypiques, logées dans des bâtiments publics …

C’est ainsi qu’à Florence, en Toscane, une boutique éphémère attend le client Via Camillo Cavour, 3, 50129 Firenze, sur l’arrière du Palazzio Medici-Ricardi, à deux pas de la basilique San Lorenzo.
Aucune bannière, logo, marque quelconque mais un guéridon sur lequel sont exposés des produits avec un écriteau manuscrit expliquant que tout provient de terres confisquées à la mafia … « sans blague » dixit le texte de présentation en italien et en anglais !
Connaissant l’histoire de cette coopérative grâce à un documentaire télévisé, je suis allée faire quelques emplettes … Les vendeurs, très jeunes, s’exprimaient pour certains en langue étrangère pour s’adapter aux rares touristes intéressés. La jeune femme avec qui nous avons discuté a été très étonnée de notre connaissance de la coopérative et de son action. J’aurais volontiers « dévalisé » la boutique, mais le coffre de la voiture n’aurait pas suffi pour tout ramener.
J’ai donc pris de l’huile d’olive, au goût très doux, des marmelades d’orange, clémentine, cédrat … à se damner !
Une seule contrariété : la boutique ne prend pas les cartes bancaires … Une protection pour les clients ?!
Dommage, j’aurais dépensé plus !

Si vous allez un jour en Italie et que l’aventure vous tente … retenez leur nom.

Fultrix.

PS. La coopérative est installée à Sinopolie.
Pour faire une analyse de bazar, il serait amusant d’expliquer que Sinopolie fait référence à Sinope, port turc (en Asie mineure sous domination hellène dans les temps antiques). Que dans ce port, une terre argilofereuse (rouge) était exportée dans le reste de la méditerrannée. Que cette terre a donné le nom à la couleur rouge en héraldique avant que les héraults la voient définitivement verte (daltonisme, sans doute ?!).
Que le vert est  devenu la couleur de l’espoir, du renouveau, alors qu’il a longtemps été synonyme d’instabilité … comme la lutte incertaine contre la mafia.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Chroniques, Les petits riens, Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s