Des machines et des hommes …


Le sujet est vieux comme l’évolution technologique.
La machine nuit-elle à l’ouvrier ?
Oui, non, les spécialistes semblent partagés.

L’histoire nous illustre le sujet depuis l’antiquité, où l’esclavage moins couteux que la mécanisation a été privilégié. Puis avec la révolution industrielle, favorisée par de la main d’œuvre disponible à la suite de la politique de « l’enclosure », ce sont les machines qui ont remplacé les ouvriers qualifiés du monde artisanal.
J’ai souvenir de révoltes ouvrières contre les machines à fabriquer des sabots, les métiers à tisser …
Cependant, c’est oublier un peu trop vite le contexte économique et politique de ces périodes.
Au XII et XVII (effet « croisades ») ou XVIII (effet stabilité politique et naissance des états modernes en Europe) puis au XIX è siècle (effet « houille »), à chaque fois, nous assistons à une ouverture du monde marchand au delà des frontières du moment.
Les machines ne sont qu’un prétexte alors que se sont les règles économiques et les ambitions qui se libéralisent au détriment des producteurs, me semble-t-il.

Cet article récemment lu sur le site de Slate ne semble pas en prendre la mesure.
C’est bien dommage.
L’auteur n’insiste que sur les victimes actuelles de cette « révolution » : les membres de la classe moyenne, intellectuellement formée, à laquelle il appartient.

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Débats et société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Des machines et des hommes …

  1. caligula63 dit :

    Bonjour,

    Sujet très intêressant, mais si vous me le permettez, je vous répondrai demain ou Dimanche. Étant encore sur mon lieu de villégiature, je ne puis qu’utiliser mon téléphone pour vous répondre et ce n’est point pratique.

    À plus tard, donc…

  2. caligula63 dit :

    A nous deux, Dame Fultrix!

    Quel sujet de choix pour mon retour de congés. Il y a tant à dire.

    Pour commencer, je suis d’accord avec vous pour ce qui est des victimes actuelles de la classe moyenne. L’article de Slate me semble plus faire dans le raccolage (en vogue, par les temps qui courrent) que dans l’objectivité. Par exemple quel emploi pourra bien être supprimé si un logiciel est capable de conduire ma voiture? Pas le mien, c’est certain. Les taxis? Sans vouloir jouer les réacs de bas étage, je ne connais pas un gouvernement qui laisserait des milliers de véhicules, pilotés par ordinateurs, se déplacer dans les rues; simple question de sécurité d’Etat.
    Pour ce qui est de l’écriture des journaux, pour ceux qui ont l’habitude de surfer sur le Net ou qui connaissent l’existence des « dépêches » cela ne représente pas une grande innovation. Prenez une dépêche au hasard: http://www.romandie.com/news/LIslande-interdit-le-trafic-aerien-en-raison-de-leruption-dun_RP/510335.rom
    Maintenant, lancez une recherche avec les mots clés Islande, traffic aérien, volcan et 2014. Vous verrez sûrement apparaître pléthore d’articles sur des sites différents et qui reprennent la dépêche quasi mot pour mot… Bof.

    Revenons à la mécanisation du travail. Il est vrai que suite à la crise de 2008 la situation ouvrière ne va pas s’améliorer. Par exemple, il serait utopique de croire que les entreprises qui ont licencié faute de commande se précipiteraient pour ré-embaucher leurs salariés en cas de relance desdites commandes. A mon sens, la crise a été un pretexte pour réorganiser la production, fermer cetaines usines, et dégraisser en toute liberté.

    Et ce ne sont pas les 50 milliards d’Euro de cadeau qui vont changer quoi que ce soit. Il y a pourtant eu des précédents; comme la réduction de la TVA pour les fleuristes (certes à l’époque je n’achetais pas souvent des fleurs, mais je n’ai pas vu les prix diminuer pour autant) et dernièrement pour les restaurateurs. Où en sont les embauches promises par les patrons de bars, restaurants, gargotes et autres paillotes? Je n’ose même pas y penser, de peur de mettre le feu au premier bouge vendant de la nourriture surgelée venu… Par contre, j’ai pour avis que le carrosse du patron de la gargote est d’un modèle plus récent et plus puissant.

    Le souci principal est que dans toute société commerciale moderne, l’humain est à la fois la source et la solution aux problèmes.
    – La source, parce qu’il coûte cher aux industriels et donc aux commerçants qui écoulent la production.
    – La solution, car sans lui et son argent gagné au travail pas de vente possible.

    Une solution temporaire a été trouvée avec la délocalisation. Faire produire à moindre coût à l’autre bout du monde permet de vendre des produits abordable, y compris pour ceux qui auraient perdus leur emploi. Mais cette solution ne peut être que temporaire puisque les travailleurs du bout du monde tendent à vouloir augmenter leur niveau social (ce qui est somme toute logique). La Chine nous en offre un aperçu assez flagrant; la classe moyenne grossit à vu d’oeil, mais les réformes étatiques ne suivant pas le mouvement (du moins pas assez vite) la chute risque d’être brutale. C’est aussi vrai pour la Russie qui a déjà fait l’expérience du communisme et qui a du mal avec la notion de capitalisme; les patrons ont bien compris les avantages qu’ils pouvaient en tirer, mais pas les ouvriers.

    Actuellement, les chantres de la libéralisation sont dans une impasse. Comment vendre de la technologie (généralement inutile) et tous les gadgets qui vont avec à des quidams qui n’ont plus de travail. La crise de 2008 leur a fait comprendre que le crédit n’était pas la solution. La seule solution serait l’arrêt de la mondialisation et un retour à une production plus locale; mais je ne suis pas certain qu’un tel retour à « l’age de pierre » du commerce fasse partie de leurs projets…

    Il y a encore plein de choses à dire, mais il se fait tard et j’ai huit heures de route dans les jambes…vivement les voitures qui se conduisent toutes seules. Et même mieux…celles qui voleront.

    PS. Pour en revenir à l’article de Slate, je ne m’inquiète pas trop non plus pour les médecins virtuels. Dernièrement j’ai creusé le trou de la sécu à hauteur de 250€ (et encore, je n’ai pas fait tous les examens, notament le scanner cérébral car je trouvais idiot de me faire photographier le cervelet pour un problème cardiaque…), pour finalement être sauvé par un médecin urgentiste qui me prescrivit un médoc à…4.5€! Vive la médecine urgentiste, les hopitaux et surtout le personnel qui y travaille. Rien, ni personne, ne remplacera jamais le contact humain et le rapport patient/médecin.

    • fultrix dit :

      « La seule solution serait l’arrêt de la mondialisation et un retour à une production plus locale; »
      Ben, en fait, je crois surtout que les entreprises multinationales ont oublié d’où elles venaient (leur berceau économique) mais elles ont flairé l’argent à faire en Asie et nous laissent tomber. En poussant le bouchon un peu loin, il serait possible de prétendre que nous assistons à une inversion des pôles économiques.
      Mais sommes-nous prêts à connaitre le tiers monde, chez nous ?

      Sinon, pour les 8 heures de route pour le retour de vacances, même si vous étiez seul au volant, je vous trouve « petit joueur » : j’en ai eu 18 pour l’aller et 15 pour le retour … Je vous taquine !
      J’espère que vous allez mieux. Prenez soin de vous.

      • caligula63 dit :

         » Mais sommes-nous prêts à connaitre le tiers monde, chez nous ? »

        Dit comme cela, non.
        Mais c’est l’histoire de la grenouille que l’on ébouillante à petit feu. Certains se réveilleront un matin avec la désagréable impression qu’ils se sont fait avoir…

         » j’en ai eu 18 pour l’aller et 15 pour le retour … »
        Mon sens de la logique et de la déduction me fait dire que vous êtes allé…dans le Nord de l’Italie. Et je dirai même plus! Il n’a pas fait bô!
        Et tout ceci par la faute d’un certain « el niño »…
        Caligula Holmes, pour vous servir.

        Par contre, en Auvergne, il a fait un temps splendide…pour une Toussaint!

      • fultrix dit :

        Oui!
        La Toussaint sans chauffage, c’est inespéré !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s