Areva vend Euriware


Il y a un an, presque jour pour jour, Areva espérait vendre sa filiale Canberra.
Tout le monde était d’accord, la maison-mère, l’acheteur, le fond Astorg, l’Etat français et les USA agréaient la transaction.
Et pschit.
Astorg renonça finalement. L’affaire ne se conclu donc pas.

Aujourd’hui, c’est au tour de la filiale Euriware de quitter le giron d’Areva.
La maison-mère se sépare d’une filiale informatique (SSII) en faveur de Cap gemini, bien connue dans le secteur informatique.
Il faut toujours l’autorisation de l’Etat, et elle a été donnée avec le décret du 2 mai 2014.
Cette idée n’enchante absolument pas les salariés, la fiche wikipedia consacré à l’entreprise est explicite à ce sujet.

L’acheteur est allé jusqu’au bout de la procédure d’achat, le site officiel d’Euriware intègre à ce jour le logo de sa nouvelle maison-mère.

 

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Finances, Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s