Nano-matériaux pour mega prise de tête !


Après les avoir encenser, il est de bon ton de les agonir.
Dans les deux cas, l’ignorance manque de mesure.

Dans un article du Monde, le titre est anxiogène … donc très vendeur.
Pour l’inquiétude, je fait partie de la clientèle.
Alors, j’ai poussé la curiosité jusqu’à lire l’avis de ANSES ( Agence Nationale de SEcurité Sanitaire) paru en avril dernier. Il y est recommandé de mieux connaitre et évaluer des produits actuellement mis sur le marché avant toute recherche de nocivité. Un peu comme si la charrue était placée avant l’attelage … et que maintenant, il fallait évaluer les risques, prendre des précautions etc. Sans doute faut-il y voir une pression des associations de consommateurs et une inquiétude née de divers scandales récents.

Donc, à lire le document, pour peu que vos connaissances en chimie frisent le zéro quasi absolu, vous envisagez sérieusement à renoncer à la vie moderne …
Grossière erreur puisque les nano particules n’ont pas attendu l’avènement de l’industrie chimique pour être. Le préfixe « nano » vise simplement une taille, microscopique.

Malgré tout, dans la suite logique de la directive REACH sur la déclaration et l’évaluation de l’innocuité des substances chimiques utilisées, seules ou en mélange, il faut désormais cerner les particules fines. Un site leur est dédié pour les déclarer.

Mais à chaque évaluation et obligation de déclaration, il est de mise, pour l’organisme recevant les dossiers, de produire un rapport de « retour d’expérience » pour expliqué si la  procédure est pertinente, ou pas.
Le rapport, pour l’ignorant, n’a d’intérêt que dans ses tableaux (tableaux 6,7,8,9 à partir des pages 85 jusqu’à 117) mis à sa disposition. Il s’agit d’énumérer l’ensemble, ou presque, des presque trois cents produits recensés, classés par familles chimiques, secteurs d’utilisation ou propriétés.
C’est ainsi que je me suis vu confirmer que la notation « CI » suivi de chiffres concernait des pigments, pas forcément dangereux, mais aussi des solvants, produits trainants eux, une réputation d’agressivité pour les muqueuses et les voies respiratoires. C’est dommage de les voir figurer sur des savons.
Certains éléments portent des noms tandis que d’autres ne sont énumérés que sous forme de formules chimiques, illisibles pour le citoyen ordinaire.

Malgré tout, j’ai cru comprendre qu’il y avait beaucoup de produits dérivés du pétrole et des métaux. Enfin, moi qui ricanais devant les publicités de cosmétique évoquant la « révolution » des « liposomes », je ne rigole plus : le liposome est un nano !

Je vous laisse, j’ai du ménage à faire parmi mes tubes de crème !

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Ecologie pratique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Nano-matériaux pour mega prise de tête !

  1. caligula63 dit :

    Il est vrai que les nano-particules ne datent pas d’hier, il me semble même que les anglais ont été parmi les premiers à les utiliser…Esquire, par exemple. 🙂

    Ah pardon, je n’avais pas compris…

    Sinon, ce qui m’inquiète le plus, ce sont les adjuvants alimentaires. Le E220 me paraît être l’un des pires. J’en ai vu sur une étiquette de cidre!

    Heureusement, je ne bois que de la bière…

    • fultrix dit :

      Pour Esquire, je ne comprends pas votre allusion à ce période de la presse britannique féminine.
      J’admets être un peu naïve parfois … mon coté « oie blanche » sans doute ?!

      Pour la bière et l’anhydre sulfureux/sulfite, pas de chance, il y en a aussi !
      Pour vous en convaincre, je vous laisse un lien

      C’est un soucis de conservation, vous imaginez-vous avec de la bière périmée, tournée, dégradée ?
      Même les vins bio en contiennent, c’est vous dire !
      Ne pas en mettre, c’est risquer de voir une cuvée exceptionnelle se transformer en mauvais vinaigre de vin.
      C’est pourquoi, les crus de longue garde sont une « invention » du 19 ème siècle, période qui se passionnait pour les sciences, la chimie et l’idée d’un avenir radieux grâce à la chimie …
      Quand je relie (et relis 😀 ) certains écrits de l’époque, en les comparant avec nos dernières découvertes, je mesure l’effet de retournement et de confiance dans la science par la population …
      « Science, sans conscience, n’est que ruine de l’âme » … dit-on.

      • caligula63 dit :

        Esquire, plus petit titre de la noblesse anglaise. Abréviation: « esq ».
        Vaut pour les descendants de chevaliers.
        On peut donc parler de « nano-particule »…
        Pffff! Déjà que « esquire » est dur à placer dans une conversation…
        Encore un commentaire qui tombe à plat. Pour une fois que je connaissez une réponse qui me permettait de placer « esquire »; et de faire de l’humour. Puisque c’est ainsi, je repasserai Vendredi…

        Pour le lien sur l’E220, je vous remercie, mais sachez qu’en habitant parmi les volcans, j’en connais un rayon sur le sujet.
        Et pour ce qui concerne la science et ses dérives, j’avais débuté une collection du magazine « Sciences et Vie », il y a de cela quelques années, et je ne me lassais pas de lire les premiers numéros. Mais dans le fond, pas grand chose n’a changé…

      • fultrix dit :

        J’ai cru comprendre que « esquire » se traduisait par « écuyer » ?
        Excusez-moi pour ce manque d’à propos …
        Visiblement, vous pratiquez l’humour élitiste. Vous n’avez pas eu de chance d’en user auprès d’une blonde comme moi !
        Je promets de travailler cet aspect de ma personnalité (l’humour, pas la blondeur, hein ! 😀 )

        Du coup, je m’inquiète pour l’intitulé de la revue anglaise et le public visé !

        Quant à la revue « sciences et vie », un membre de la tribu terrible à lui aussi investi dans sa lecture mais y a renoncé il y a quelques années lorsque les sujets lui sont parus plus « racoleurs » que « scientifiques ». Mes placards s’en portent mieux !

      • caligula63 dit :

        Une blonde?
        Je comprends mieux pourquoi vous vouliez accorder l’asile à ma fille. La solidarité blondesque?
        Bon ben tant pis, je vous « follow » toujours.
        Je plaisante, bien sûr. Je suis blond et ma Dame aussi.

        Par contre vous faites mentir la pensée populaire qui veut que les blondes soient dépourvues de cerveau…Un Deug, si j’ai bien lu? Mazette! Je n’ai plus qu’à retourner à mes études…enfin, retourner est un peu osé, puisque cela implique d’avoir commencé…

        Pour Science et Vie, je ne peux qu’aller dans le sens du membre de votre tribut. C’est d’ailleurs pour cette même raison que j’avais entamé une collection, afin de pouvoir lire de vrai articles de vulgarisation scientifique, et pas des articles alarmistes…

        Salutations périgourdines…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s