La ligne par le carré


Version3La danse en ligne fait fureur depuis quelques années, jusque dans les campagnes, aux dire des journalistes.
Si,si !
Et je peux le prouver : moi qui vous parle et habite dans un patelin, je pratique, c’est vous dire !
Et pourtant, je n’ai aucun goût pour « l’american way of life ».

Alors, me voilà à danser en ligne, comme à la parade, ou presque.
A ceux à qui il aurait échappé comment se pratique la chose, voici un résumé.
Chaque danseur se tient à une longueur de bras de distance de ceux qui l’entourent (avant, arrière, cotés).
Il faut parvenir à former un carré … même s’il s’agit de danse en ligne … allez comprendre !
Et comme un seul homme, le carré doit se déplacer selon une chorégraphie précise.
Parce que, pour l’anecdote (seuls les pinailleurs y trouveront à critiquer !) à chaque musique correspond UNE chorégraphie (disons une par niveau : débutant, confirmé, expert).
Pour se souvenir des déplacements, il existe un lexique précis des pas, en anglais (le « truc » est né aux USA, immortalisé et lancé par le film « macadam cowboy »), comme n’importe quelle spécialité chorégraphique.

Alors, au-delà du folklore (stetson, santiag, chemise de bucheron, cravate à lacet, jean et ceinturon) il faut TOUT mémoriser. Cela n’a rien à voir avec une danse de salon qui, quelle que soit la musique de sa catégorie, transpose les pas d’un air à l’autre.
Souvent, les séquences s’enchainent sur des multiples de 8, avec des déplacements à l’azimut horaire ou antihoraire, avec une référence à des murs (midi, 3h, 6h, 9h).
Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, l’ensemble de la chorégraphie ne tient JAMAIS en entier sur la musique proposée. Donc, le danseur fait sa suite de pas, tourne, vire et volte et quand il doit reprendre les pas à zéro il n’est pas forcément au même endroit dans la pièce. Alors, pour se re-situer, c’est la catastrophe parce que le cerveau n’est pas préparé à ce changement …
En doutez-vous ?
Faites le test !

Si vous ne mémorisez pas vos enchainements, si vous ne solfiez pas vos déplacements, la danse en ligne n’est pas pour vous !
Par contre, si vous persistez dans cette pratique, soyez assuré que votre balance vous le rendra bien !
C’est d’ailleurs cet argument qui a emporté mon adhésion à cette discipline : deux heures de danse valent quatre cents grammes en moins …
Sauf que, l’exercice … ça creuse …

Si la musique des cowboy vous agace (comme moi, surtout quand on comprend les paroles !!!!), si vous n’avez aucun goût pour le « déguisement » (comme moi), sachez que ce type de chorégraphie s’adapte au style « Latine », « Celtique » (souvenez-vous du spectacle « lord of the dance » pour la Saint-Patrick), « Rock » ou « Funky » …

J’ai la chance d’avoir une prof’ sympa qui se démène comme un beau diable pour que des « nounouilles » dans mon genre bougent leurs pieds et leur popotin en cadence, en respectant la chorégraphie. Nous organisons même de petits « bals » entre différents groupes des environs.
Curieusement, j’y prendrais goût !
Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Cet article, publié dans Chroniques, Les petits riens, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s