Adieu, veaux, vaches …


cochonFidèle lectrice du Recueil des Actes Administratifs de ma commune, j’ai eu la surprise d’apprendre, entre une mise à disposition de locaux aux associations et une convention entre la mairie et un organisme de formation, que le maire (par délégation du conseil municipal) décidait de la mise en vente de portails, poteaux et barres du foirail …

Surprenante intrusion des maquignons dans les bureaux feutrés de la mairie !

Tout de même, vendre une partie des parcs, pour « restreindre des espaces mis à disposition, compte-tenu de la diminution de la fréquentation bovine » … Les affaires iraient donc mal … « Cà eut payé, mais ça paye plus » …

Qu’est-ce que le foirail ?
D’un champ de foire, à l’origine, nous voici avec une foire aux bestiaux, aujourd’hui.
Ce sont souvent les collectivités locales associées à divers intervenants économiques de la filière qui les organisent en proposant des infrastructures en dur (bâtiments) et divers services (vétérinaires, stationnements …) .
Il faut se lever tôt (c’est ouvert dès 6h du matin) pour avoir le plaisir d’observer maquignons et éleveurs flattant l’encolure et la croupe de la bête, vérifiant ses dents, ses membres, cherchant ensuite à s’entendre sur le prix.

Pour que ma ville puisse mettre en vente une partie des enclos, c’est qu’elle doit en être propriétaire et qu’elle les a apporté à l’usage du syndicat en charge de la gestion du foirail … Je reste tout de même curieuse de connaître la charte qui régit cette structure et j’aimerais connaître le titulaire du compte recevant les fonds de la cession et le remploi de la somme totale.

Donc, la mairie relève une baisse du nombre de bovins proposés à la vente : sur le lieu du foirail uniquement ou un moindre volume de bêtes pour l’ensemble du département ?
Quand je pense que la rumeur veut qu’il y ait plus de vaches que d’habitants sur le territoire, je m’interroge !

Je vis dans une zone où l’élevage et la production laitière dominent l’activité économique.
Je sais également qu’après la disparition de nombreuses exploitations due à la crise de la vache folle puis du lait, nombre de troupeaux ont été vendu aux abattoirs, au point de casser les cours de la viande de carcasse au plus fort de chaque crise.

Si la vente ne se fait plus au foirail, où a-t-elle lieu désormais ?
Les bêtes sont-elles directement acheminées aux abattoirs des industriels de l’agro-alimentaire et de la découpe en gros, signe d’une intégration de la filière « du pré à l’assiette », à la manière des poussins d’un jour ?
Dans ce cas, nous aurions des ventes conclues selon un cahier des charges pour une quantité déterminée de têtes par an, à un poids et une qualité de viande ?
Cela expliquerait comment et pourquoi les abattoirs municipaux tendent à disparaître eux aussi, rachetés par des chaines de production. Mon patelin a connu ce cas de figure, il y a quelques années de cela déjà. Autrefois municipaux , les abattoirs sont passés dans le giron de la communauté de communes à la suite de difficultés financières, avant d’être mis en vente puis acheté par une société spécialisée appartenant à une très grosse coopérative agricole très diversifiée.

Il est sûr qu’à la lecture d’un très sec et rébarbatif Recueil des Actes Administratifs, il est aussi possible de suivre l’évolution de la vie économique locale.
Finalement, j’ai obtenu la réponse à mes questions, ici.
J’adore quand mes hypothèses se vérifient !

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Cet article, publié dans Choix de société, Chroniques, Divers, Les petits riens, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Adieu, veaux, vaches …

  1. caligula63 dit :

    L’Auvergne est elle aussi dans le trio de tête des régions d’élevage. Mais le parc des abattoirs s’est réduit. Fini, les abattoirs de Clermont. Je connais une éleveuse de chèvre (non, ce n’est pas ma femme même si elle a eu deux filles!) et de brebis qui a toutes les difficultés pour l’abattage de ses bêtes. Elle doit faire presque cent kilomètres pour trouver un abattoir susceptible de s’occuper de ses ovins et caprins.

    Et oui, l’élevage s’est bien « industrialisé », comme pour les volailles. Fini, les foires aux bestiaux. Les foirails aussi.

    Cependant, nous avons la chance de posséder la plus belle race de bovin: la Saler. J’en ai même vu en Bretagne!
    http://www.salers.org/fr/la-race-salers/historique-origine
    Hé oui. Les auvergnats sont des créations de Dieu, himself! Jalouse?

    PS. J’aime bien votre scarabée orange, mais il lui manque deux pattes…

    • caligula63 dit :

      Arghhhh! La SalerS.

    • fultrix dit :

      Mon « scarabée » a quatre pattes, ne vous en déplaise, c’est la prise de vue qui est en cause.
      Si vous voulez, je vous en « tricote » un modèle, rose ou la version auvergnate « cul-noir » !

      • caligula63 dit :

        Les insectes n’auraient-ils que quatre pattes, de nos jours?

        Ou bien s’agirait-il d’un petit cochon?

      • fultrix dit :

        Z’avez pas vu les guillemets ?!
        Je reprenais vos termes !

        Il s’agit effectivement d’un cochon, version perles, fil de pêche et fil de fer.

      • caligula63 dit :

        OK, je vais me coucher…

      • caligula63 dit :

        Sinon, pas trop de vent, par chez vous?
        Ici, c’est un peu le calme plat. Avec 15° en prime, et du soleil.

        Puis-je vous poser une question, ô grand puits de science?
        L’expression « tempête de vent » est-elle correcte?

      • fultrix dit :

        Vous avez la chance d’être épargné par les calamités météorologiques.
        Il pleut depuis trop longtemps à mon goût. Chaque giboulée me fait penser à un épisode de mousson !
        La rivière qui traverse la ville a un débit si fort que la navigation est interdite. Nous ne voyons même plus les passages d’écluse.
        Les arbres tiennent encore debout mais toutes les branches (mortes ou vives) fragiles sont à terre.
        Nous avons également eu droit à de l’orage hier.
        Il fait 10° de moins que chez vous et le soleil n’est présent que dans nos cœurs et nos souvenirs !
        Chez des proches vivants sur la cote, les rafales de vents sont terribles. Ils sont cependant encore épargnés par les coupures de courant.

        Pour la « tempête », il me parait redondant de la qualifier de venteuse (mais elle peut s’accompagner de pluie, neige, grêle … à votre choix) puisque par définition c’est une « tourmente atmosphérique » (un gros courant d’air en somme).
        Je manque un peu de référence livresque. Je déménage mon actuelle bibliothèque (1000 titres environs) dans l’attente d’une nouvelle installation, supposée plus spacieuse. Tous est en carton et des meubles doivent jouer à la chaise musicale … Bazar intégral !
        J’en suis à un tel point que je n’ose plus acheter de livre … Un véritable drame !

      • caligula63 dit :

        « J’en suis à un tel point que je n’ose plus acheter de livre … Un véritable drame ! »

        Je compatis. Je connais ce problème depuis qqs temps, déjà. Sauf que la semaine dernière, j’ai craqué. Je suis allé chercher un livre que j’avais commandé, lorsque je tombais, par hasard, sur trois autres bouquins qui me tendaient les bras. Mon empathie a pris le dessus, et je leur ai trouvé une place au chaud…chez moi.

        Madame Caligula a bien fait la tête, mais je lui en avais ramené un, du coup c’est passé comme une lettre à la Poste…

      • fultrix dit :

        Heureusement que votre passion ne concerne pas des objets plus volumineux (meubles, voitures …)!!!
        Votre compassion me réconforte mais ne résout pas mon soucis d’entreposage.

      • caligula63 dit :

        Vous pourriez peut-être louer un box au foirail? 🙂

      • fultrix dit :

        Ne me tentez pas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s