Le péripapéticien


Durant des semaines il a marché.
Il a cheminé seul.
Son itinéraire devait le mener du nord au sud, à travers le pays.

Il explique sa démarche par son besoin de rencontrer ses concitoyens, comprendre leurs joies et leurs peines, relayer leurs attentes.
Il est ni généticien de renom, ni journaliste d’investigation.
Mais parce qu’il est le troisième marcheur disposant d’une certaine notoriété, la marche semble devenir une nouvelle tendance.

Pourquoi marcher ?
Pour avoir mal aux pieds, comme un pénitent, pour prendre le temps, pour réfléchir en allant ?…
Cette démarche révèle-t-elle une certaine inquiétude ? Mais pour qui ? Le marcheur ou le visité ?
Est-ce le signe que quelque chose ne va plus, ne passe plus entre les anonymes et les autres, pas si distingués.

Marcher, autrefois, signalait l’attachement à la terre, faute de cheval, de chariot pour voir ailleurs, plus loin.
Marcher, pérégriner, c’est aussi faire preuve de philosophie , pour les Grecs (mais pas que  !) tandis que les Romains vous traitent en une sorte de métèque .
J’hésite à choisir entre toutes ces définitions …

Et comme l’homme souhaite faire preuve de « lisibilité sur le web », le voici avec un site dédié à ses pérégrinations. Il n’a pourtant pas la réputation d’être un adepte des nouvelles technologies.
Il disposerait donc d’une équipe.
Je suis allée faire ma curieuse. J’ai ouvert les divers onglets proposés, jusqu’aux « cahiers de l’espoir », version moderne et revendiquée des pré-révolutionnaires cahiers de doléances. Ils sont intéressants à lire, leurs auteurs sont de qualité.

Concernant le support en lui-même, des détails me choquent.

Tout d’abord, il y a cet appel aux dons.
Incroyable !
Voici donc un élu de la République entreprenant à titre privé, de sa propre initiative, de s’intéresser à ses concitoyens en tendant la sébile.
Comment peut-il concilier cette initiative spontanée avec cette sollicitation marchande ?
Elle me paraît d’autant plus mal venue en cette période de difficultés financières pour bien des gens que sa situation en fait un privilégié.
Il apparaît que cette remarque ne soit pas partagée, comme si plus rien ne pouvait se faire sans un appel systématique à la générosité … Est-il à ce point en difficulté qu’il faille subvenir à sa démarche, sans même pouvoir en tirer une quelconque défiscalisation, à défaut de financer une association dépourvue de la reconnaissance d’utilité publique ?

Ensuite, penchons-nous sur ces cahiers de l’espoir … superbe appellation !
J’aurais préféré « cahiers de doléances », même si l’appellation est déjà connotée historiquement, peut-être même parce qu’elle l’est, puis qu’il s’agit bien de faire part des attentes et doléances à cet élu, à sa formation politique (qui en 2007 prétendait à une révolution orange, comme en Ukraine), à l’ensemble des gens de pouvoir (qui eux, exigent toujours des référendums dans l’opposition mais ne les pratiquent plus durant leur mandat).
Avec les doléances, point de rêve ou d’utopie, juste la dénonciation d’une souffrance qui réclame justice de la part de ceux qui peuvent y remédier. Avec les « cahiers de l’espoir », vient une foi en l’avenir … mais qui agit dans ce cas ?

Avec l’espoir, point d’élu interpellé qui se sente redevable de faire.

Et alors, la charge repose sur le rédacteur du cahier.
Car figurez-vous qu’après avoir mis mon grain de sel j’ai été contacté par un membre de l’équipe entourant le marcheur.
Et pourquoi donc ?

Franchement, je n’avais que peu laissé de réflexions, pistes à explorer, ou matières à projet.
Je m’étais tout de même efforcé d’encourager l’effort pérégrin du politique.
Alors imaginez ma surprise quand un membre de l’équipe me contacte !
Je me permets de vous rapporter l’échange :
« Bonjour monsieur ».
Aïe, cela commence mal. J’ai pourtant rédigé sans ambiguïté et usé de la forme féminine des adjectifs … Mais bon, un prénom est parfois difficile à « genrer ».

« Merci pour votre participation très intéressante en particulier sur les
domaines que je travaille pour Jean Lassalle à savoir la Culture et
l’Education .
 »
Oui, sans doute, mais pas la syntaxe, que je travaille …

« Nous sommes en train de réfléchir à l’élaboration d’un « Livre de l’Espoir à
l’attention des jeunes générations » (type livre blanc), seriez vous d’accord
pour y participer avec d’autres personnes qui comme vous nous ont envoyé un
cahier de l’Espoir ?
Si nous devions retenir que les questions prioritaires, quelles
seraient-elles selon vous ?
 »

VOUS réfléchissez mais il faut que JE fasse des propositions, que j’apporte des solutions, que je fournisse des éléments constitutifs d’un programme politique ?
Franchement, cela dépasse les bornes, pour deux raisons :
– le parti, en son temps a fait faire à ses militants des réunions « programmatiques » qui ont été largement oubliées au moment de diverses élections pour lesquelles elles avaient été élaborées …
– moi, citoyenne lambda, blogueuse amatrice et sans ambition spécifique, j’élis des candidats pour qu’ils exécutent un mandat général de représentation. Si je dois donner une réponse à chaque sollicitation, autant prendre leur place, directement !

En l’espèce, ce marcheur est un élu de la République, depuis 2002 à l’Assemblée Nationale. Il est inscrit à de nombreux groupes d’études en prises directes avec les difficultés de la vie . Pourtant, il nous demande notre avis, nos propositions !
Que faisait-il donc avant ?
L’évolution de la Société civile lui aurait donc échappé ? Les projets de loi n’ont-ils pas révélés certaines tendances prises par les majorités en place durant ses mandats ?
Vit-il à ce point dans une bulle ?

Alors, mauvaise langue, je dirais volontiers qu’il s’agit d’une opération de communication, rien d’autre.
Comment, en effet, va-t-il porter toutes les réflexions et propositions ?
Officiellement, par un livre blanc, pour la jeunesse et sans doute pour d’autres publics, si j’en crois le courrier.
Mais s’agira-t-il d’une fidèle reprise, synthétisée, des « remontés du terrain », après filtration parisienne (« Si cela vous intéresse nous ferons très prochainement avec Jean Lassalle une
réunion à Paris à l’Assemblée Nationale. 
» me propose-t-on).
Et puis après ?
Quand tout cela sera-t-il réintégré dans un programme avec des actions ciblées et définies ?
Pour les élections municipales de mars 2014 ? Ceci me paraît un peu trop court pour être sérieux.
Pour les élections européennes de mai 2014 ? Pas sûr, pour les mêmes raisons.
Pour les élections présidentielles de 2017 ? Dans ce cas, c’est trop long de rédiger maintenant un projet présentable dans quatre ans, trop d’évènements modifieront la situation …

Du travail pour rien, en somme, ou bien, de la « calinothérapie », un miroir aux alouettes …
Mais des gens y auront participé, y auront travaillé, y auront cru.

Le plus drôle, c’est que l’invitation ne m’était finalement pas destinée …Une erreur !
Cela frise l’équipe de bras cassés.

Fultrix.

P.S : Je fais désormais partie de l’un de ces « cercles Google+ » … c’est à rien n’y comprendre aux vues de nos échanges !

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Chroniques, Divers, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le péripapéticien

  1. excellent fultrix, il faudra que je m’en souvienne , c’est un excellent exemple pour parler de la démo cratie qui commence comme démo nstration . . Je vais le faire à la Nougaro …
    Le péritathéticien pathétique, ticket de bus, buziness man … Fultrix , trouvez moi la musique , jazzée SVP

    • fultrix dit :

      Ah, ah !
      Je me renseigne pour l’accompagnement …
      j’aurai un boogie à placer, sinon, tentez Serge Lama … pour un titre que je vous réserve en privé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s