Les écoutes judiciaires dans les oreilles et les mains du privé …


Voici un dossier qui mériterait l’ouverture du journal télévisé, la Une des journaux et des pétitions couplées à des manifestations véhémentes en places publiques …

Laissez-moi rêver, c’est la période des vœux.

J’ai déjà eu l’occasion de vitupérer contre l’usage abusif des fichiers, ici.
Je vais vous donner l’occasion de trembler un peu plus avec cette « délégation de service public » qui tient à la fois au renoncement à la chose publique et à l’atteinte aux libertés individuelles, compétences exclusives des juridictions judiciaires vis à vis du pouvoir politique. Nous avons pourtant fait la Révolution pour disjoindre les libertés individuelles du pouvoir central ! Ce n’est pas pour les voir partir sous le haut patronage du Privé !

Petit rappel des faits.
Cela commence en 2011 : Un article annonce que Thales met la main sur les écoutes judiciaires (leur version administrative, n’existe pas, en principe, sauf ….)
La Police Judiciaire s’inquiète et s’en ouvre à sa hiérarchie, en vain. Les spécialistes s’interrogent sur le respect de la vie privée. Parce qu’après tout, la tentation est bien forte, pour certains, de demander un « petit service » à une connaissance, « histoire de vérifier ». Déjà que des entreprises écoutent leurs salariés au point de défrayer la chronique, qu’il est parfois des suspicions entre membres d’un même gouvernement … Alors, nos petites vies …

Cela se poursuit en 2012, avec une avalanche d’articles :
02/03/2012 : où l’on apprend que les écoutes sont déjà réalisées par diverses sociétés privées … qui s’inquiètent de la main-mise possible de Thalès sur le tout.
13/09/2012 : Bref, le temps passe et les choses se précisent. La plateforme s’installe dans les documents à défaut de prendre corps.
15/09/2012 : Le projet devient sulfureux quand on apprend que certains logiciels d’écoutes ont fait leur preuve en Lybie … et que le prix d’installation augmente, vertigineusement.
26/09/2012 : Thalès installe ses petites affaires dans un « petit coin tranquille ».
06/12/2012 : Mais rien n’y fait, la Police et la Magistrature sont vent debout, obstinément.

Comment vérifier la régularité des appels d’offres quand les sites de référencement des marchés publics contiennent de telles absences de contenu ?

Comment ne pas adhérer aux inquiétudes des officiers de police et des magistrats quand il est possible de trouver sur internet les lettres ouvertes ou documentations confidentielles qui évoquent ce projet ?!

Le gouvernement précédent l’a initié, l’actuel est en passe de l’activer.
Où est le changement ?
Parce qu’il ne faut pas oublier que déjà, nous avons des contraventions (celles du code de la route avec les radars automatiques) qui sont gérées par le privé et que cela pose des problèmes alors que ce type d’organisation est toujours présentée comme performante, bien plus que l’administration …
De même; les prisons sont construites, équipées, surveillées etc … par le privé, de plus en plus. La encore, malgré le discours officiel, et les visites ministérielles, le modèle n’est pas performant.

Fultrix.

Allez, pour se faire « peur », petit rappel de mes articles sur le thème du fichage … il y a malheureusement matière !
Le fichage « préventif » :
https://calamiite.wordpress.com/2011/06/03/la-securite-comme-projet-de-societe/
https://calamiite.wordpress.com/2012/03/23/le-controle-justifie-par-la-securite/
Le fichage « juridictionnel » :
https://calamiite.wordpress.com/2011/04/16/garde-a-vue-et-registre-du-personnel-detat/
https://calamiite.wordpress.com/2011/07/10/hadopi-nouveautes-sur-fond-de-toilettage-des-procedures-juridictionnelles/
https://calamiite.wordpress.com/2011/05/27/quand-la-democratie-vacille/

Autres liens :
http://mairie.agence-digitale.com/demo-en-ligne/comarquage-service-public/acceder-au-guide?xml=F2514
http://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Mes-demarches/Papiers-Citoyennete/Vie-citoyenne/Fichiers-libertes-protection-de-la-vie-privee/Ecoutes-telephoniques-et-videoprotection/Ecoutes-telephoniques

Mise à jour en date de 24/04/2013 :
La DCRI apprécie peu, et le ferait savoir brutalement aux journalistes, qu’ils parlent des méthodes de surveillances et des rapports de forces entre les services de l’Etat.
Mise à jour en date du 15/03/2016 :
Cela va mal pour la Plateforme Nationale d’Ecoute : Bugs et coûts se succèdent !

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Alertes juridiques, Débats et société, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les écoutes judiciaires dans les oreilles et les mains du privé …

  1. mariethureau dit :

    Voilà un sujet très grave dont on ne parle pas ! Je lance le buzz sur Internet ! J’espère que ton article sera consulté et relayé !

    • fultrix dit :

      Merci Marie !
      Cela fait un petit moment que cet article est en attente.
      Avant une quelconque publication je souhaitais tout vérifier.

      Cela a un coté « big brother is earing you » qui me dérange particulièrement. Et ce renoncement à la puissance publique m’exaspère d’autant plus que je suis en train de relire « Histoire des institutions » de Jacques Ellul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s