« Une fraude presque parfaite » de W.K. Black – Chapitre VII – Les miracles, le massacre et la chute du Speaker.


Cela débute en mars 1987 avec le vote favorable du sous-comité de la chambre, du texte de recapitalisation de la FSLIC pour 15 milliards de dollars.
A sa suite, la presse prend enfin fait et cause pour Gray, patron du Bank Board et le soutient dans sa lutte contre les patrons-escrocs et leurs soutiens politiques.
La presse politique discute avec tout le monde tandis que la presse économique ne fréquente que les dirigeants d’entreprises. Cela change tout.

En économie, le patron, fort de son image « sérieuse », peut discréditer un adversaire disposant de moindre soutiens. Personne n’envisage qu’il puisse couler sa propre entreprise.
En politique, les journalistes comprennent qu’il y a un problème quand les puissants mis en cause s’acharnent par la diffamation à détruire un adversaire.

Par son entêtement, le Speaker obtient la protection des escrocs, mais perd sa place et brise sa carrière politique. Il s’est définitivement discrédité et a perdu tout soutien des parlementaires de son bord politique.
Par effet collatéral, il a permis l’élection de G.H.W. Bush en ternissant l’image de son parti et a aggravé les comptes de la Nation et les impôts des citoyens.

Sur le point du contenu des indulgences obtenues (rédigées par les patrons-escrocs eux-même), les dispositions étaient les suivantes :

  • Le Bank Board devait évaluer les pertes à l’aunes des exigences comptables des PCGA, bien moins strictes et d’interprétation à géométrie variable, au lieu de s’appuyer sur ses PCR.

  • De la sorte, en faisant selon les recommandations des PCGA, les fraudeurs n’en sont plus.

(Sauf, que cette règle est frauduleuse, la suivre est illégal … le détail bête.
C’est pourtant l’argumentation développée par les si fameuses sociétés d’audit qui ont octroyé leur confiance « sans réserve » aux escrocs, par complicité d’intérêt.)

  • Le Bank Board devait également avaliser les TDR, à travers la règle FAS15 (version originale , version modifiée ) permettant de ne pas reconnaître tout de suite les pertes subies. Il était ainsi possible d’attendre 10 ans avant d’inscrire une perte … et retarder le moment de le faire malgré l’injonction du Bank Board, via une procédure d’appel de l’injonction …

  • Il était également prévu que la règle édictée par le Bank Board, la R41c  soit annulée parce qu’elle exigeait l’évaluation des biens immobiliers « au prix du marché ». Comme la règle du « prix du marché » remplace celle du coût historique, je me demande quelle modalité d’évaluation il restait … L’auteur ne le dit pasSauf à admettre qu’à ce moment là, le marché s’effondre. Il faut donc à tout prix imputer les nouveaux prix sinon les caisses font faillite parce que la valeur de leurs investissements et prêts sont dévalués.

Le problème est d’autant plus criant que la profession d’agent immobilier (évaluateur immobilier) n’a pas de réglementation nationale (fédérale) uniforme. Du coup, la règle « valeur du marché » est d’une importance primordiale pour ces agents immobiliers. C’est ainsi que le Bank Board tacle les exigences des caisses fraudeuses en leur opposant les agents immobiliers …
Et pour contrer l’exigence de se référer aux seules règles du PCGA, le Bank Board a fait ajouter la petite ligne « sauf en cas de supervision », ce qui revient à tout remettre en cause, puisque la supervision est leur activité exclusive …

Malheureusement, le mandat de Gray touche à sa fin. Tout s’oppose à son renouvellement.
De même, le conflit d’intérêts touchant le Speaker l’oblige à démissionner.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Finances, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Une fraude presque parfaite » de W.K. Black – Chapitre VII – Les miracles, le massacre et la chute du Speaker.

  1. Ping : “Une fraude presque parfaite” de W. K. Black | Calami, ite !

  2. Ping : Les nouveaux "chiens de garde" … ceux qui vous rendent "bien pensant". | Calami, ite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s