Une fraude presque parfaite – W.K. Black – Avant-propos de l’auteur :


Paradoxalement, en 2003, aux USA, les chiffres de la délinquance envers les biens étaient au plus bas alors que dans les faits, ils établissaient des records ! Tout simplement parce que les chiffres de la criminalité « en col blanc » avait été exclue des statistiques … Malgré Enron, en 2001.

Les années 1980, ont vu la fraude quasi généralisée dans les caisses d’épargne américaines.

Des escrocs ont investis la direction des caisses d’épargne, s’en servant comme épée (source d’enrichissement personnels) et comme bouclier (usage des ressources de l’entreprise pour exiger la déréglementation, l’absence de contrôle et de répression). Et personne n’a rien vu !

Pour « piquer dans la caisse », le moyen le plus efficace est d’en être le patron parce que celui-ci contrôle tout, supervise tout, en toute légitimité. Il écarte ceux qui relèvent les incohérences ou les fraudes, favorise les zélateurs, utilise les connaissances des « experts » internes ou externes en les impliquant dans la chaîne des intérêts bien compris.

Ces experts extérieurs sont, par exemple, les cabinets d’audit qui rédigent des rapports et garantissent la qualité des entreprises contrôlées et garanties sûres par la grâce de l’ « opinion sans réserve »… C’est la base des affaires : confiance et valeur de la parole donnée

En interne, les finances de l’entreprise sont au service du patron-escroc :

  • par le biais des stock-options, sous prétexte de profits exceptionnels, juste avant la faillite catastrophique …Les stock-options sont une façon « légale » de piquer dans la caisse.

  • ou par le financement des moyens de pressions sur les autorités de toutes sortes : financement de campagnes électorales, lobbying en faveur de la déréglementation, sur la responsabilité des sociétés, les campagnes de dénigrement envers les « gêneurs », de toute autorité de contrôle trop insistants.

  • En recentrant ces activités sur des secteurs propices à la fraude ( biens difficilement évaluables, mécanismes « optimisant » le bilan, chaîne de Ponzi).

Il y a également le colportage d’idées fausses telle que « la discipline de marché » qui veut que l’on ne prennent des risques que dans les activités bénéficiant d’une garantie d’Etat (genre « illimitée »), comme l’a démonté Elliot Levitas en 1993 dans la commission NCFIRRE.

Ces idées fausses ont d’ailleurs largement pour origine la fameuse « école de Chicago » et son idéologie du « Law and economics » (Analyse « contre » )

Enfin, les crises qui découlent de ces vagues de fraudes remettent en cause l’intégrité même du système économique. Ce sont donc des fraudes systémiques.

Quel est le profil du patron-escroc ?

Tout tient dans l’art de la manipulation, qui peut être combattu par la limite de l’audace du fraudeur et par la force morale de son adversaire… et un concours de circonstances. Mais il n’y a jamais de hasard !

Surtout, le patron-escroc prospère parce qu’il paraît inconcevable qu’un patron escroque l’entreprise qui le fait vivre, jusqu’à la faillite (et alors qu’elle lui appartient ).

Pour lutter contre cela, il faut également savoir ou regarder, être vigilant (répertorier les situations et les mécanismes à risque) et avoir des moyens humains et techniques pour faire face. Et il faut former les étudiants en économie, en droit et en gestion à cette façon de voir.

Cette démarche reste encore confidentielle.

Mise à jour en date du 01/01/2013 : Quand le fait d’institutions est celui d’Hommes

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Finances, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une fraude presque parfaite – W.K. Black – Avant-propos de l’auteur :

  1. Ping : “Une fraude presque parfaite” de W. K. Black | Calami, ite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s