Les « autres », ces boucs émissaires …


L’étranger, forcément criminel et récidiviste (hum !) doit en plus être renvoyé dans son pays d’origine.
C’est la notion de double peine. A défaut d’être une réponse pénale pertinente, il faut plus tôt l’observer comme une réponse moraliste et « facile » ,discutable, puisqu’elle viserait aussi les étrangers en situation régulière.
Des parlementaires proposent depuis février 2012, l’interdiction de territoire aux récidivistes.
Sachant que s’il faut un visa pour entrer dans le pays, comment procèdera-t-on pour empêcher les clandestins de revenir, augmenté de l’effectif des « légaux renvoyés » ?

Que deviennent les procédures de reconduite à la frontière, décidée pour des populations, parfois en situation régulière (l’expulsion de Roms, citoyens roumains, membres de l’Union Européenne basée sur le principe de la libre circulation de ses membres ?…) avec ou sans condamnation ? La réforme est aussi en cours de rédaction (je ne dispose pas d’autre source que l’annonce présidentielle de février 2012), pour court-circuiter les juridictions judiciaires, seules compétentes par nature des libertés fondamentales … Remettre en cause cette compétence laisse supposer une remise en cause du domaine de compétence lui-même …

Il faut également confronter les chiffres des parlementaires à ceux du fameux observatoire cité en référence dans la proposition de loi :

Version parlementaire : « Il résulte du dernier rapport 2011 de l’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales que, pour certains délits de masse, comme les cambriolages ou les vols avec violences, le nombre de ressortissants étrangers mis en cause, depuis 2008, a respectivement augmenté de 40 % et de 37,4 %.  »

Version ONDRP :

Je vous recommande vivement la lecture de ce document !

Le débiteur insolvable et la réforme par toilettage des procédures civiles d’exécution :
Les temps sont difficiles, il faut récupérer ses créances.
dossier législatif : ici. Le texte soumis à la discussion est .
Il faut admettre que selon les situations économiques, les procédures de recouvrement des créances protègent les débiteurs quand tout va bien économiquement et favorisent le créancier quand les temps sont durs … Et ils le sont !
Par contre, les débiteurs le deviennent parce qu’ils subissent la crise économique et non pas parce qu’ils s’endettent par « frivolité ». Une étude révèle une quasi disparition des crédits »revolving » (désormais « crédit renouvelable »), aidée en cela par une législation plus dure envers les établissements de crédits.

Les « professeurs », enseignants sans pédagogie ! Toujours plus loin dans la réforme de la formation des maîtres :
Haro sur les IUFM, centres de formation qui enseignaient, avant, la bonne façon de tenir une classe et dispenser le savoir aux plus jeunes. Il va falloir oublier tout cela.
Dossier législatif, ici et texte adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale, .
Ce n’est plus le passage dans le privé ou le public qui fera la différence pour la qualité de travail exigé auprès des élèves mais l’âge des enseignants, ceux d’avant ou d’après la réforme. Avec tout l’engouement que connait la profession en ce moment, l’avenir des enfants et la société de ces futurs adultes paraissent bien sombres.

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Alertes juridiques, Choix de société, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s