Les semences : bientôt les germes de la colère !?


L’accès aux semences tourne à la main-mise des semenciers sur les ressources végétales, au désavantage des petits agriculteurs.
Entre taxes, OGM et contribution volontaire, il faut payer !
Bon prince, pour faire passer la pilule, un décret met en place un comité technique permanent de la sélection des plantes cultivées !

Cela ne calmera pas pour autant la grogne des organisations « paysannes ».
L’INRA justifie la taxation au profit des semenciers.
Moi, j’aimerais bien savoir pourquoi un semeur qui dispose de graines « franches » (hors catalogue car relevant des semences « anciennes ») devrait payer quelque chose au système !? Je note l’emploie de la formule « fin du privilège du fermier » … confisqué, en quelque sorte par le marchand d’hybride. En plus, c’est l’INRA, Institut National, donc SERVICE PUBLIC qui défend ce point de vu oubliant par là même, la raison de sa création : aider les paysans par l’obtention de graines résistantes à beaucoup de choses, à l’amélioration des lignées afin de garantir la sécurité alimentaire des populations ! Franchement, nous marchons sur la tête ! C’est de la privatisation pure et simple mais aussi de l’accaparement d’un bien. Il s’agit, selon moi, d’une manœuvre marchande et identique à la tentative de maitrise de l’eau par les trois sœurs, via les services de l’eau confiés à des DSP ! J’ai déjà eu l’occasion d’en dire ce que j’en pense, ici.
Le sujet de la taxation des semences n’est pas un problème franco-français mais mondial, en témoigne cette étude canadienne qui a le mérite de dire une chose qui fâche : « cette décision établit le démantèlement progressif de la recherche publique et l’augmentation du secteur privé dans le marché des semences« .
Tel est bien le fond du problème mondialement constaté !

Cela a des répercutions sur la bio-diversité des variétés de semences, la sécurité alimentaire du petit paysan, des populations pauvres, du choix du Bio avec les semences franches et permet de mieux comprendre le combat que mène l’association Kokopelli sur ce sujet.

Fultrix.

Mise à jour en date du 20/01/2012 :
Kokopelli est en cours de procédure devant la cour de justice européenne. Les conclusions de l’avocat général, mises en ligne sur le site de la cour, vont dans le sens de l’association. Espérons une fin heureuse.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Chroniques, Ecologie pratique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les semences : bientôt les germes de la colère !?

  1. mariethureau dit :

    Inadmissible ! Je relaie !

  2. Ping : La certification virtuelle | Calami, ite !

  3. Ping : OGM : la preuve par l’étude | Calami, ite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s