La cave est « re-Tokay » !


Désastreux !

Tel est mon sentiment en pénétrant dans le sas dédié aux vins dans un hypermarché de mon patelin.
Oubliés, les présentoirs selon les régions productrices, les cépages, leurs robes et leurs qualités.
Désormais, les grands crus côtoient les VDQS, AOC, ADP, cépages uniques ou assemblés.

Comment s’y retrouver ?
Selon le contenu de votre assiette !

Pour les crudités, les crustacés, les viandes rouges ou blanches, les gibiers, les fromages et les desserts, un éventail d’étiquettes vous est proposé.
Je n’ai rien compris, mon voisin de caddie non plus !

La blouse bleue d’un caviste en vue, je me précipite pour obtenir une information :
– « C’est quoi ce bazar ? Je ne sais même pas où je peux trouver du ….(« l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommer avec modération ! »).
– Heu, attendez que je m’y retrouve, me répond le spécialiste, c’est là !
– Ah, je vois que vous n’en avez pas le même usage ! C’est nouveau, votre rangement ?
– C’est pour la rentrée. Une étude a démontré au Siège que 80% des acheteurs du rayon sont des femmes… Et comme l’équipe des cavistes n’est véritablement présente en rayon qu’en fin de semaine, c’est une façon de conseiller les gens … en semaine. »

Donc, il pourrait être observé :
– que les femmes sont les seules à assumer la corvée des courses
– que ces messieurs délèguent aussi le vin à Madame
– que Monsieur est un ignorant en vins et spiritueux puisqu’il ne donne pas de consigne à Madame, qui du coup passe pour une bécasse auprès du caviste …
– mais que grâce au nouveau rangement, Madame pourra revenir la conscience tranquille avec son flacon, sûre d’être parfaitement coordonnée à son plat … qu’elle testera sur le cobaye de son choix depuis qu’elle se pique de cuisiner, presque parfaitement
– Mais surtout, c’est la défaite de la pensée, la renonciation à l’éducation. Telle est la solution à laquelle le service marketing est parvenu (normal, il est aussi ignare que certain(e)s de leurs client(es) ). Il y a pourtant des bases faciles à inculquer en matière de vins et autres dives bouteilles !

Dieu du ciel !

Dans un pays où le vin appartient au patrimoine culturel, gastronomique et linguistique. Dans un pays où le vin est élevé, commenté, classifié depuis le 19ème siècle et qu’il fait figure de « french paradox », je suis affligée !

Comme le rappelle une vieille chanson de corps de garde « Pour éviter une migraine, buvons du vin oui mais, du bon » … Je vous la chanterai un jour, comptez là dessus … et buvez de l’eau !

Donc, pour en revenir au bon vin, quand je me penche sur les chariots, je me dis que la migraine guette bien des consommateurs.

Mais attention, le « bon » n’est pas forcément « cher ». Et puis, sur l’arrière des bouteilles nombres d’éleveurs prennent le temps d’expliquer le cépage, ses qualités et son alliance avec les plats. Donc, il faut prendre le temps de lire les étiquettes, se renseigner sur l’accord des mets et des vins et faire des expériences !

Pour en revenir au nouvel étalage, des châteaux et des domaines se retrouvent affectés à des plats sans rapport alors qu’ils partagent le même coteau ! Se peut-il qu’il y ait une discrimination préjudiciable à ce point ? C’est réducteur, contre productif, et relève du formatage par le sommelier de l’enseigne.

Et je ne n’aborde même pas les nouvelles modes et tendances qui veulent que se déguste ceci avec cela parce que c’est « exotique » et tellement « contre-nature », pardon, « audacieux » !

Pour justifier mes propos, je dois signaler que le caviste interrogé a admis que des cépages plus haut de gamme avaient subi un tassement des volumes de vente à la suite d’associations trop restrictives.

En effet, comment expliquer à l’acheteur, pardon, à l’acheteuse candide, qu’une bouteille condamnée à servir des charcuteries peut également s’entendre avec certains fromages (qui ne seront pas précisés), voir certaines viandes accommodées d’une façon particulière ?…

De même, il est impossible, sous peine de restreindre les références et les domaines, de multiplier les mises en rayons selon la souplesse d’un cru … la place manquera inévitablement !

Visiblement, les exploitations y perdront. Quant aux enseignes, sans doute mettent-elles en évidence les bouteilles sur lesquelles elles bénéficient d’une plus grande marge, indépendamment de la qualité du vin.

Le négoce aime un seul liquide : celui de l’argent et sans spiritualité !

J’espère que le « commercial » qui a eu cette « révélation  marketing » (sans éducation œnologique) reverra sa copie !

Parce que, j’ai connu autre chose, il y a longtemps, c’est vrai !

Alors que je n’avais pas encore l’âge de goûter au jus fermenté de la treille, j’ai souvenir de foires aux vins mémorables lors de foires-expositions et autres salons, largement traitées dans des revues aussi inattendues que typiquement masculines (revues automobiles, par exemple).

Des livrets détaillaient zones, appellations, cépages et associations culinaires.
De jolies cartes représentaient les terroirs et leurs subtilités.
Le papier était glacé et prétendait éduquer le goût des consommateurs, ces classes moyennes qui ont « explosées » durant la période des trente glorieuses.

Il y avait toute une connaissance à acquérir pour se mettre au niveau…

Autant dire un autre temps !

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Choix de société, Chroniques, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La cave est « re-Tokay » !

  1. mariethureau dit :

    Il me semble que pour ce qui concerne les vins, il faut avoir du nez, la supériorité des hommes dans ce domaine n’étant pas démontrée ! J’ai d’ailleurs remarqué que les sommeliers sont de plus en plus souvent des sommelières ! Fuyons donc les étalages qui tendent à nous formater pour pouvoir choisir sans avoir à courir partout dans le rayon des vins pour trouver la perle qu’on apprécie d’avoir sur la table !

  2. Ping : In vino verita … | Calami, ite !

  3. Ping : L’étiquette indigeste | Calami, ite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s