La spéculation triomphante (imbécile et coupable ?)


Agences de notation et ventes à découvert participent à la financiarisation de l’économie entraînant les dérives qui plombent notre économie réelle.

Elles sont également à l’origine de la crise que nous connaissons depuis 2007.

Par l’importance qu’elles ont acquise, leur outrance nous menace.

Pour satisfaire à leurs exigences, nous voici contraint à connaître la récession économique, la rigueur budgétaire au risque de faire imploser notre système économique et en brisant des vies.

En couplant l’appréciation des agences de notation au recours à la vente à découvert, nous disposons de l’essence même de la financiarisation.

Parce que la vente à découvert permet de faire de l’argent avec de l’argent, elle ne produit rien de matériel. Le titre boursier ne devient qu’un prétexte mais engage parfois la vie d’entreprise, d’abord financières puis celles de l’économie réelle, par contagion et assèchement des liquidités (rappelez-vous l’intervention des banques nationales pour prêter aux banques qui ne se faisaient plus confiance, les unes dans les autres).

Le danger des ventes à découvert est tel en période d’incertitude qu’il doit être possible pour les gouvernements d’empêcher temporairement cette pratique, reconnue pour le coup comme « nuisible ». L’histoire de la banque Lehman Brothers en est le meilleur exemple.

Malgré ses ravages, en lisant l’AMF, j’observe que cette dernière justifie malgré tout, l’activité de vente à découvert comme s’il s’agissait d’une « activité normale ».

Or, est-il « normal » qu’un vendeur cherche à vendre ce dont il n’est pas encore propriétaire ?

Non, cette vente est nulle au sens de l’article 1599 du code civil.

Est-il «normal » que la vente à découvert soit limitée/autorisée à 3 jours de non détention des titres ?

Non, ce délais si court me fait plus penser à une tolérance (pratique internationale des délais courts allant de 3 à 11 jours dans certains états d’Asie …cf le rapport AMF sur la vente à découvert précité), face à une sorte d’adversité ou une exigence de certains acteurs financiers.

Enfin, s’agit-il d’une forme « normale » de vente au point que seuls les spéculateurs aient besoin de ces 3 jours, parce que tout autre vendeur « ordinaire » dispose d’autres moyens pour se garantir d’un risque sur une action (options , warrants , contrat à terme )?

Je crois plutôt que l’AMF et tous ceux qui disent comme elle, récite une rengaine, un mantra mais sans réelle justification au bénéfice de l’économie réelle.

Petite digression, l’AMF, dans le document qu’elle a élaboré (et que doivent de remplir les acheteurs à découvert), se contente d’exiger le nom de l’intervenant. Donc, concernant les « fâcheux », il est malvenu de prétendre qu’on ignore qui ils sont !

Autre digression, l’organisme « Finances watch » démontre très bien les habitudes verbales injustifiées de certains « libéraux » au sujet des CDS …

Les parlementaires, quant à eux, tentent d’encadrer, sans le remettre en cause, le système, à l’occasion d’un projet de loi de régulation bancaire et financière, en 2010.

En cherchant à connaître les agences de notation, j’ai trouvé un mémo pour étudiant d’économie qui insiste sur le caractère « investissement » privilégié par ce type d’agent économique, en opposition à l’idée d’épargne que l’argent « mis de coté » peut avoir pour la plupart des acteurs économiques.

Il apparaîtrait que les tenants de la finance internationale aient oublié que les marchés boursiers ont été créés pour trouver une forme alternative de financement pour des sociétés en manque de liquidités, sans recourir aux banques trop petites à l’époque pour porter à elles seules le financement de l’industrie naissante.

Pourquoi une telle différenciation sur l’argent « mis de coté », vu comme un investissement plutôt que comme une épargne ?

Tout part des travaux de Keynes.
La « nouveauté » est que nos élites ont privilégié , dans les années 90, l’investissement financier contre l’épargne.
Il s’agissait alors de relancer la création de richesse sans contrepartie « marchande ».
Auparavant, cette fonction était dévolu au secteur militaire.
Son abandon pourrait être justifié par la chute du mur de Berlin, matérialisant la victoire du modèle capitaliste sur le bloc de l’Est.
Il n’y avait plus besoin de maintenir un stock de matériel militaire faute d’ennemi « conventionnel » avec champs de batailles et tout le fourbi qui va avec.

A défaut de niveau équivalent en matière de développement économique et social des nouveaux convertis au Capitalisme, pour que ces gens accèdent « dignement » aux marchés, et pour que tous ces fonds en «errance » soient employés, l’ingénierie financière a voulu tenir ce rôle. Accessoirement, elle y trouvait bénéfice parce qu’elle devait financer les pensions des « Papy-boomers ». Les hedgge-Funds et autres fonds spéculatifs qui vivent d’emprunts bancaires pour financer leur vente à découvert sont également de la partie.

Il y a donc eu une convergence d’intérêts, immédiate et sans réflexion sur l’évolution macro-économique à la suite de la victoire d’un bloc sur l’autre.

Pourtant, de nombreuses voix ont tenté de se faire entendre, sans succès jusqu’à présent.

Fultrix.

Mise à jour en date du 13/02/2012 :
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120213trib000682887/les-ventes-a-decouvert-sur-les-valeurs-financieres-ne-sont-plus-interdites.html

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Chroniques, Finances, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La spéculation triomphante (imbécile et coupable ?)

  1. Ping : De l’entretien exclusif au Figaro Magasine … de “vous savez qui” … | Calami, ite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s