La nouvelle banque virtuelle (2/2)


Çà y est, la fête est terminée !

Les enfants ont bien profité des stands de pêche à la ligne, du chamboule tout, des tirs au but et autres structures gonflables.

Grâce au beau temps, la buvette a fait recette et les gâteaux apportés par les uns et les autres ont trouvés des estomacs accueillants …

Maintenant que tout est rangé jusqu’à l’an prochain, il faut noter la participation pour chacune des animations et compter la caisse.

Bien sûr, il y a des chèques mais surtout de la monnaie en billets de toutes sortes et plus encore de la « ferraille », de la « vaisselle de fouilles» … et c’est lourd, sans rapport avec le montant !

La trésorière est malgré tout organisée : elle dispose de rouleaux de monnaie, valable pour les 1cts jusqu’aux 2€, forme en plastique moulé, remis dans une sacoche sécurisée par l’agence bancaire elle-même.

Encore faut-il pouvoir remplir les rouleaux : comme par un fait exprès, il manque toujours une pièce ou deux pour le fermer….

25 pièces sont nécessaires pour les 2€ , 50 pour les 0,01cts …

Quant aux billets, il faut disposer d’une collection de trombones, parce que les épingles sont interdites !

Jusqu’à présent, pour les « rompues » (pièces non emballées), un sac de type « congélation » suffisait à la banque, après décompte.

Mais à Noël, la guichetière a prévenu :

– « Nous ne prenons plus les rompus, que les billets, les chèques et les rouleaux.

– Ah bon pourquoi ? Nous avons toujours fait cela avant (depuis presque 15 ans que l’association existe …)

– Parce que la comptable est toute seule maintenant … »

Ben tiens ! Il apparaîtrait que la banque ne veut plus de la petite monnaie ?! Au fait, quelle est la matière première, la marchandise d’une banque ? … Ah, l’argent ! tant fiduciaire que scriptural … Il semblerait que certains établissements l’aient oublié …

Ainsi, la banque fait son tri sélectif dans son encaissement.

En refusant les rompus, elle oblige le déposant à régler lui-même par chèque en contrepartie de la monnaie, en complète contradiction avec les règles comptables qui n’acceptent pas le mélange des comptabilités (celle de la structure et celle de son trésorier). Sans doute les montants ne sont pas énormes, mais c’est une question de principe : cela est contraire aux règles de la comptabilité.

Cela est contraire à la traçabilité des fonds. A ce petit jeu, je me demande ce qu’il en est pour les commerçants, même s’il est vrai que les chèques, les cartes bleues , les porte-monnaies électroniques, sans oublier les téléphones portables, remplacent chaque jour davantage les pièces, jaunes ou non.

Tout de même, c’est quoi cette banque qui snobe ce qui fait son fond de commerce ?!

L’argent liquide ?

Pas assez cher pour mon actionnaire !

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Chroniques, Les petits riens, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s