Choc idéologique en matière d’équilibre budgétaire


Cela débute avec l’exposé des motifs du projet de loi organique sur l’équilibre financier des comptes de la nation. Il apparait que certains politiques s’obstinent à voir l’Etat comme une entreprise devant justifier devant des actionnaires (qui donc ? les électeurs, les personnes échappant à l’impôt ?!) de ses résultats d’exploitation … mais ou seront les dividendes !?
L’Europe n’est qu’une excuse, l’hommage rendu aux agences de notation et à l’Allemagne toujours prête à vilipender ceux-là même avec lesquels ses banques ont fait des affaires douteuses … seraient des éléments plus pertinents.

A cet effet, un rapport de l’OCDE sort pour accuser le pays d’être un étrangleur fiscal faute de vertu comptable, comparaison européenne incluse. Malheureusement, les pourcentages oublient un peu vite de détailler la répartition de la charge des prélèvements entre les contribuables et les efforts ou le confort de vie que cela entraine … La taxe est également largement appelée de leur vœux alors qu’il n’y a pas plus inégalitaire que ce système.

Cela est tellement vrai, que le Conseil des prélèvements obligatoires recommande une réforme généralisée des prélèvements pour favoriser l’impôt par tranches progressives et redistributives des richesses produites dans le pays …

Le plus « drôle » est que c’est le même site qui rapporte la communication de ces deux rapports sans relever que l’un contredit l’autre, dans un combat idéologique dont nous faisons les frais.

Le « sport » des « riches » est d’échapper à l’impôt alors qu’à la fin du XIXème siècle, les plus aisés se gargarisaient de payer l’impôt ce qui faisait d’eux des citoyens supérieurs car disposant du droit de vote ! Il serait peut-être bon de le rétablir, affecté un ratio revenu/impôt acquitté pour connaitre leur degré d’implication dans l’effort pour la Nation … et donc leur capacité à s’impliquer dans le débat national … douce rêverie.

Fultrix.

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Finances, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Choc idéologique en matière d’équilibre budgétaire

  1. j’adore vos rêveries d’autant plus qu’elles s’inscrivent dans un domaine où il faut avoir les pieds sur terre … cela s’appelle de l’utopie et vous devez savoir je n’emplois pas ce mot d’une façon péjorative , bien au contraire . Ecrire dans le marbre de la Constitution une politique d’équilibre budgétaire c’est aujourd’hui soumettre la Nation à un plan d’assainissement financier, autrement dit de réduction des déficits publics , et ainsi parvenir à une saine gestion que les puissances financières ne cessent de réclamer alors qu’elles mêmes ont démontré leur incapacité à accompagner une économie productrice d’emplois et une voracité spéculative qui nous a conduit à la crise actuelle. Pourquoi ajouter de la contrainte à ce qui peut paraître une règle de bon sens, réduire l’endettement public ? Parce que l’industrie financière est en perte de légitimité . Il est grand temps d’inverser la vapeur et de donner force obligatoire à la régulation des marchés financiers, un doux euphémisme quand on découvre le système dans lequel nous évoluons , où le jeu consiste à déstabiliser les Etats en s’attaquant à leurs dettes dites « souveraines » qui ne sont souveraines que pour les plans d’austérité à infliger aux peuples qui ne savent que s’endetter. Faudrait dire ça au peuple japonais . J ‘apprends que le PDG de Tepco ( un nommé Masataka Shimizu) demande l’aide financière de l’Etat japonais ( une rallonge de 1000 milliards de yens , presque 9 milliards d’euros à mettre en perspective avec les 30 milliards d’euros nécessaires pour reconstruire le pays après ) la catastrophe) Il paraitrait ( c’est à pleurer ) que la Tepco n’arrive pas à obtenir de l’argent de la part des organismes financiers ( tous à jeter à la mer polluée de césium)

    C’est pas la guillotine mais presque …Faut bien se défouler , mais c’est votre faute à force d’écrire des choses qui fâchent.( sourire) Plus sérieusement il faut s’attendre à un débat clivé sur votre sujet.

    • fultrix dit :

      J’ai souvenir de cours de finances publiques au cours desquels notre professeur expliquait que le parlement votait l’impôt et regardait l’usage qu’il en était fait. Malheureusement il n’était pas autorisé à en discuter la dépense. Cela supposait qu’il ne pouvait pas refuser le recours à l’emprunt, sauf à rejeter le budget dans son ensemble parce qu’il ne fallait pas empêcher le gouvernement d’agir.
      Qu’en sera-t-il avec l’éventuelle réforme constitutionnelle, techniquement mais aussi politiquement (en fonction de la composition des deux chambres et de leur sujétion à l’exécutif) ?

      Je vais devoir me replonger dans la lecture aride des ouvrages actualisés de cet enseignant pas toujours « accessible » …
      Voici de quoi « souffrir » :
      Livre d’enseignement :
      http://www.decitre.fr/livres/Finances-publiques.aspx/9782247085132
      Livre synthétique :
      http://www.decitre.fr/livres/FINANCES-PUBLIQUES.aspx/9782247027491

  2. c’est trop cher et je ne suis plus en âge de passer des concours
    christian

    • fultrix dit :

      Savez-vous que le savoir n’a pas de prix, même s’il a un coût !?
      C’est comme la santé !
      Et quand je vois ce que certains en fond, je crains le pire pour les élèves…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s