L’eau, dans tous ses états et des nouvelles de la surface !


La Terre est une planète bleue, « d’eau » (et d’atmosphère mais ce n’est pas le sujet ! … ).
Donc, voici l’occasion de découvrir de quoi est fait l’océan, l’évolution de ses niveaux, source d’inquiétudes pour les côtes.
Toute modification entraine des conséquences climatiques puisqu’il existe une interaction entre les océans et notre atmosphère.
Nous assistons à un épisode de sècheresse, amplifié par la manie de planter des variétés pas forcément en adéquation avec le lieu, obligeant à irriguer toujours plus, mais aussi à une augmentation de catastrophes atmosphériques telles que les tornades.

Alors, sur le « plancher des vaches », certains, pour remédier aux dégâts des pesticides tirés de la chimie laborantine, se tourne vers la chimie animale, tel le venin du scorpion ( synthétisé, tiré d’élevages, voire en version OGM dans les grains ? Mystère !).

Mais le « plancher » n’est plus ce qu’il était ! Une harmonisation européenne oblige à réactualiser le risque sismique en France au point de multiplier par presque 5 le nombre des communes concernées !

Publicités

A propos fultrix

European civis sum ! Είμαι Ευρωπαίος πολίτης !
Galerie | Cet article, publié dans Ecologie pratique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’eau, dans tous ses états et des nouvelles de la surface !

  1. mariethureau dit :

    Et si, tout simplement, on privilégiait les espèces résistantes, aussi bien quand il s’agit de planter des rosiers dans le jardin que lorsqu’il s’agit de blé au lieu de nous inonder de semences F1 d’espèces hybrides qui font le bonheur non seulement des semenciers, mais également de Monsanto, Bayer…

    • fultrix dit :

      C’est bien le fond du problème : quel type de « résistance » faut-il privilégier ?
      Pour le maïs, la difficulté vient des maladies, donc, l’OGM est la solution retenue par certains par ce qu’elle est la « moins chère », selon certains calculs (la semance est payée et après, « tout roule tout seul » : fini le phytosanitaire, les rotations du tracteurs pour traiter, le carburant, le temps passé etc).
      Avec le blé, pour que les machines soient utilisées au mieux de leur capacité il faut que la plante soit « courte sur tige » et porteuse d’un maximum d’épis. En plus, sa faible hauteur permet l’augmentation des surfaces ensemencées, parce moins sensible au vent, des haies sont arrachées … et la moissonneuse dispose d’un véritable boulevard pour tourner et virer; donc moins de perte de temps et la parcelle se calcule en fonction du temps de travail de la machine et de son pilote … parce qu’une moissonneuse est louée à la coopérative … Le « petit » problème reste que le blé court, semé serré souffre de moisissures car il garde trop d’humidité au sol, attrape la maladie … A ne pas s’incliner sous l’effet du vent il ne s’aère plus …
      En fait, les choix retenus ici sont tournés vers l’industrialisation de l’activité agricole.
      Cependant, d’autres acteurs de la filière privilégient le produit fini.
      Ils retiennent les variétés locales, adaptées au climat, riches de tel ou tel nutriment, avec un certain rendement (faut vivre !) et qui permettent de produire autre chose et autrement. Mais cela oblige à sortir du schéma classique et à devenir un entrepreneur maître du cycle (sorte de concentration verticale) et ne plus être un simple « rouage », parfois véritable « OS » du secteur agroalimentaire …
      Cela suppose une capacité économique (des reins solides financièrement), un choix de vie que permet la vie souvent « locale » (environnement économique) et une volonté de porter des « principes ».
      Ce choix n’est pas simple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s